Des sentiers sculptés dans le rock

 

Chaque matin à 7 h 30, outils en main, Max, Bastien, Pascal et leur chef Mahican prennent le chemin des sentiers du Parc d’environnement naturel de Sutton (PENS). Chaque matin, ils font l’ascension de la montagne pour aller travailler. Leur mission : entretenir les 52 kilomètre des sentiers balisés de la montagne, accessibles à l’année.

Les quatre sommets, les deux lacs, les deux étangs et les nombreux points vues à couper le souffle constituent le décor dans lequel ils s’affairent chaque jour afin que les randonneurs puissent profiter des sentiers et des magnifiques paysages. Le travail réalisé par les aménagistes du PENS, qui compte une douzaine d’employés, est colossal.

Sutton_Pens-8lo2.jpg
Sutton_Pens-6web.jpg

Comme la machinerie et les tracteurs ne peuvent pas gravir les sentiers, l’aménagement est entièrement fait à la main et avec les outils qu’ils apportent avec eux chaque jour et avec lesquels ils repartent à chaque fin de journée.  Ils travaillent à enlever le sol vivant de la forêt pour se rendre au sol minéral, pour ensuite construire les sentiers en terre battue. Les aménagistes ne font toutefois pas que jouer les bucherons, ils cassent des roches et en déplacent à l’aide de levier de nombreuses, au poids pouvant atteindre jusqu’à 500 livres.

Aménagiste de Sutton

Une grosse partie de leur besogne est aussi de créer des sentiers alternatifs et des voies de contournement dans des parties où le sol souffre d’érosion. Les humains n’en sont souvent pas la cause ; c’est l’eau la grande coupable. Alors que l’été les orages transportent des sédiments, au printemps, la fonte des neiges abime les sentiers. De plus, dans un contexte de changements climatiques, les sentiers se dégradent plus rapidement. L'aménagement doit ainsi être repensé de manière durable par Mahicans et son équipe pour ne pas précipiter l'érosion.

Sentiers de Sutton

Un joyau à préserver

Créé en 1979 par une poignée de passionnés, le PENS a comme mission de donner accès à la nature pour mieux la protéger. Il est entre autres membre affilié du Corridor appalachien, un organisme de conservation sans but lucratif, qui a pour mission de protéger les milieux naturels de la région des Appalaches.

C’est aussi grâce à plusieurs propriétaires de Sutton, qui ont accepté de prêter leur terrain, que le PENS a pu voir le jour. Par exemple, M. Kivenko, résident de la ville, a accepté de donner accès à son terrain afin qu’on puisse construire le sentier qui relie directement le village à l’accueil du Parc, situé à l'altitude 520 mètres de la montagne.

C’est donc grâce travail d’équipe entre les gens du village, les employés, et ses nombreux bénévoles que le PENS peut poursuivre sa mission. Pensez à eux durant votre prochaine randonnée !

 

--
Texte Geneviève Vézina-Montplaisir
Photo Patrice Didier